Cette catégorie sera consacrée aux chansons de Serge Gainsbourg

You're under arrest-Serge Gainsbourg

1987: Son dernier album Studio – You‘re Under Arrest

Ultime album studio, ‘You‘re Under Arrest‘ sort en novembre 1987. Serge, qui a parfaitement compris qu’il doit se racheter une conduite et donner un album réussi, qui ne soit pas une redite de ‘Love On The Beat‘, a visiblement bossé, notamment sur le concept général.

Voici comment il emmène ses fans à la recherche d’un avatar prépubère de ‘Melody Nelson‘ ou de ‘Marilou’, la petite Samantha, treize ans, black et junkie. Dans «Five Easy Pisseuses» (jeu de mots sur « Five Easy Pieces« , film de Bob Rafelson qui avait fait de Jack Nicholson une star en 1970), il décrit le personnage :

Lire la suite

(article lu 327 fois)

manuscrit de la chanson Sorry Angel

Serge Gainsbourg – Love On The Beat

En avril 1984, Serge et Philippe Lerichomme se retrouvent à New York avec en tête un nouveau plan, après le reggae : le funk de Manhattan mâtiné de rock New Jersey.

Celui qui leur a préparé le terrain est un Français émigré, à l’affût des dernières tendances de la Big Apple…

Lire la suite

(article lu 327 fois)

Album Mauvaises nouvelles des étoiles

Serge Gainsbourg – Mauvaises nouvelles des étoiles

Serge Gainsbourg attaque l’enregistrement de son nouvel album reggae, Mauvaises nouvelles des étoiles, aux fameux studios Island à Compass Point, aux Bahamas, du 21 au 27 septembre 1981, avec les mêmes musiciens que la fois précédente, choristes comprises.

Son directeur artistique, en revanche, craint une inutile redite, ce qui sera effectivement souligné par les médias à la sortie de l’album, en novembre, argument balayé lorsque Serge explique, avec une certaine facilité, qu’il s’agit du second volet d’un diptyque.

Lire la suite

(article lu 216 fois)

Serge Gainsbourg met les paras au garde-à-vous

Strasbourg, 4 janvier 1980 : Serge met les paras au pas.

Le 4 janvier 1980, Serge doit chanter à Strasbourg. Depuis quelque temps déjà les paras, excités par les harangues haineuses de Michel Droit, ont multiplié les menaces, réussissant à décourager les organisateurs du spectacle prévu à Marseille, mais finalement annulé. A Lyon, le 3, tout se passe sans encombre. Le lendemain ça tourne au vinaigre.

Michel Droit, cinquante-six ans, ex-laquais du gaullisme, réactionnaire patenté, éditorialiste fielleux, publie dans Le Figaro Magazine ce texte nauséabond :

Lire la suite

(article lu 236 fois)

Gainsbourg-Aux armes et caetera

Le jour de gloire est arrivé – Aux armes et cætera

Lentement mais sûrement, les choses se mettent en place : les anthologies « Vingt ans de carrière » sont venues rappeler quel auteur-compositeur exceptionnel Gainsbourg représente dans l’histoire de la chanson française.

Même si ses disques des années 70 n’ont pas obtenu le succès qu’ils méritaient «Sea Sex And Sun» a su séduire les « mineures » auxquelles il fait allusion dans le texte du « Monde de la musique ».

Lire la suite

(article lu 189 fois)

Jane Birkin Ex-fan des sixties

Ex-fan des sixties – Jane Birkin

En cette fin 1977  Serge Gainsbourg enregistre le nouveau 33 tours de Jane Birkin, Ex-fan des sixties, qui sera publié en février 1978.

La chanson qui donne son titre à l’album fait même une jolie percée dans le hit-parade de RTL et grimpe jusqu’à la 26e place avant de disparaître brutalement du classement a la fin du mois d’avril 1978.

Lire la suite

(article lu 173 fois)

Sculpture - L'homme à tête de chou

L’homme à tête de chou

L’immédiat après « Je t’aime moi non plus » est douloureux et Serge se sent mal. Artistiquement, il est à la fois fier de lui (les louanges de Truffaut) et cruellement déçu (le nombre d’entrées). Aucun de ses derniers disques, pas plus que ceux de Jane, n’a marché comme il l’avait espéré.

Quelques années plus tôt, Serge s’était acheté dans une galerie de la rue de Lille, une sculpture de Claude Lalanne. Celle-ci, simplement intitulée « L’homme à tête de chou », représente un homme nu, assis, la tête effectivement remplacée par une inflorescence charnue de la race des crucifères…

Lire la suite

(article lu 548 fois)

Serge Gainsbourg

Critiques du troisième album: « L’étonnant Serge Gainsbourg »

Les critiques du nouvel album ne sont pas franchement meilleures que celles du second, dix-huit mois plus tôt. Dans Le Canard enchaîné du 20 avril 1961 :

« En particulier, on pourrait reprocher à Gainsbourg de s’adonner un peu trop facilement à la modernisation des classiques : Nerval, Hugo et le surestimé Arvers. C’est beaucoup pour un seul disque, même si ces adaptations sont assez adroites dans l’ensemble. Mais très sincèrement, nous préférons le vrai Serge Gainsbourg, celui des « Amours perdues », de « La chanson de Prévert », « Viva Villa » ou des « Oubliettes ». »

Lire la suite

(article lu 51 fois)

Serge-Gainsbourg

L’étonnant Serge Gainsbourg

Pour comprendre dans quel cadre se développe sa carrière, il est essentiel de savoir ce qui se passe au sein des instances dirigeantes de la maison Philips, de «ces gens qui sont des commerçants» méprisés par Ferré qui au même moment signe avec Eddie Barclay, un mécène, comme chacun sait.

Les patrons se nomment désormais Louis Hazan et Georges Meyerstein : dans leur esprit l’ idée commence à germer que la méthode Jacques Canetti a fait son temps.

Lire la suite

(article lu 140 fois)

La chanson de Prévert de Serge Gainsbourg

La chanson de Prévert

A la rentrée 1960, En souvenir du classique « Les feuilles mortes », Gainsbourg compose «La chanson de Prévert ». On devine l’intention de frapper un grand coup, mais il se fait tout petit quand il s’agit d’aller demander au poète l’autorisation d’utiliser son nom. Lire la suite

(article lu 397 fois)

Serge en 1960

Le Super-45 tours « Romantique 60 »

Érotisme discret, mélodie irrésistible, le super-45 tours «Romantisme 60» sort en janvier 1960, en même temps que le film de Doniol-Valcroze avec Bernadette Lafont et Alexandra Stewart :

Je te prendrai doucement et sans contrainte
De quoi as-tu peur allons n’aie nulle crainte
Je t’en prie ne sois pas farouche
Quand me vient l’eau à la bouche Lire la suite

(article lu 103 fois)

L'eau à la bouche Serge Gainsbourg

L’Eau à la bouche

Le 9 juillet 1959 dans France-Soir, France Roche annonce que François Truffaut (révélé cette année-là par Les 400 Coups) a demandé à Gainsbourg d’écrire la musique de son prochain film, Jules et Jim, mais l ‘histoire nous a privés de cette rencontre.

La veille, Serge est l’invité de Juliette Gréco sur les ondes de la RTF dans l’émission Soyez les bienvenus dont nous extrayons ce petit dialogue :

Lire la suite

(article lu 85 fois)

Serge en 1960

Son deuxième album

Nous sommes au printemps 1959 et Serge, s’apprête a entrer en studio, à nouveau à Blanqui, pour l’enregistrement de son deuxième album.

Sur les huit titres qu’il met en boîte en six jours, répartis entre le 12 mai et le 4 juin 1959, avec Alain Goraguer et son orchestre, on trouve deux versions de chansons créées précédemment :

Lire la suite

(article lu 49 fois)