Portrait de Boris Vian

Un article dithyrambique de Boris Vian

La presse n’apprécie pas cet album trop noir. Pourtant, il peut compter sur un supporter influent…

Deux semaines plus tôt, Boris Vian avait inauguré sa collaboration avec «Le Canard enchaîné» par une défense de Georges Brassens intitulée « Public de la chanson, permets qu’on t’engueule! » (et de fait, il le grondait de ne pas apprécier assez le dernier microsillon de Tonton Georges, avec (( Le pornographe du phonographe », « La femme d’Hector », etc.). Lire la suite