photo-Slogan-1968-2

Sur le tournage du film Slogan, en 1968, il rencontre Jane Birkin

En février 1968, Serge avait rencontré Pierre Grimblat qui lui avait fait lire le scénario de Slogan, qu’il a écrit avec Melvin Van Peebles, un Noir américain, parisien d’adoption.

Immédiatement séduit, il accepte d’en être la tête d’affiche. Spécialiste du spot publicitaire, Grimblat désire revenir à ses premières amours, le cinéma (il avait réalisé « Me faire ça à moi » en 1960, « L’Empire de la nuit » en 1962 et « Cent briques et des tuiles » en 1964).

Lire la suite

jane-birkin-serge-gainsbourg

L’album « Jane Birkin »

Le 18 juin 1968, une date qui compte dans la vie d’Olia et Joseph Ginsburg: ils fêtent leurs noces d’or au Raspoutine.

Sérénades russes, la maman en pleine forme et un peu pompette chantonne avec l’orchestre tzigane, après chaque rasade de champagne, Jacqueline, Serge et leurs parents brisent leurs verres…

Lire la suite

serge-gainsbourg-et-jane-birkin-au-marche-de-berwick-street-londres

Le film « Cannabis »

En août 1969, Serge passe quelques jours en Angleterre où Jane tourne Delitto A Oxford, un petit film italien (jamais sorti en France) signé Ugo Liberatore.

A l’hôtel Oxford Bear, sans radio ni télévision, «délivré de toute information parasitaire» comme il le dira plus tard, il jette les bases de « l’Histoire de Melody Nelson » la jeune fille renversée par la Rolls du compositeur alors qu’elle se promène à bicyclette , le premier de ses «albums concepts» dont le douloureux accouchement va se prolonger durant plus de dix-huit mois.

Lire la suite

Histoire de Melody Nelson

Histoire de Melody Nelson

Le 10 janvier 1971, Serge commence l’enregistrement de « Melody Nelson ». Il est en studio jusqu’au 14 puis consacre trois jours au mixage les 1 er, 2 et 4 février.

Au final, l’album se compose de sept plages, dont deux longues de plus de sept minutes, sur une ossature rythmique rock basse / batterie / guitare s’ajoutent les envolées d’un orchestre symphonique de cinquante musiciens, complété pour les dernières mesures par les voix de soixante-dix choristes.

Lire la suite

Joseph Ginsburg et son groupe

Son père Joseph meurt d’une hémorragie stomacale

Le 22 avril, à 7 heures, c’est le drame, Joseph meurt brutalement, d’une hémorragie stomacale, à l’âge de soixante-quinze ans. Le jour même, à 14 heures, Lucien va déclarer le décès à la mairie.

Lire la suite

Charlotte Gainsbourg

Le 21 juillet 1971, à Londres, naît la petite Charlotte Gainsbourg

Le 21 juillet 1971, dans une clinique privée à Londres, la petite Charlotte fait son entrée dans le monde.

Lire la suite

Vu de l'extérieur - Serge Gainsbourg

L’album « Vu de l’extérieur » sort en 1973

En mars 1973, Serge met en boîte à Londres les parties instrumentales de ce qui va devenir l’album  » Vu de l’extérieur. « 

Là encore, comme sur Histoire de Melody Nelson, la consultation des feuilles de séances ne laisse pas d’intriguer.

Lire la suite

Pochette Rock Around The Bunker

Rock Around The Bunker

Après un plaisant intermède, Serge se concentre sur l’écriture d’un nouvel album : « Rock Around The Bunker », dont l’enregistrement prend exactement une semaine, du 26 novembre au 2 décembre 1974, au studio Phonogram à Londres.

A nouveau avec Alan Hawkshaw aux claviers, Alan Parker à la guitare, Dougie Wright à la batterie (plus tac-poum et minimaliste que jamais), Brian Odgers à la basse et, ce qu’il n’avait plus fait depuis « Initials BB » en 1968, trois choristes féminines.

Lire la suite

Jane Birkin pose pour Lui magazine

1975 – Serge compose trois chansons à succès

Aux premiers jours de janvier 1975, Gainsbourg enregistre avec la chanteuse Dani qui avait débuté en 1966 avec « Garçon manqué » la maquette d’une chanson calibrée pour le prochain grand concours Eurovision de la chanson.

Lire la suite

Premier film de Serge Gainsbourg intitulé Je t'aime moi non plus

Le premier film de Serge : « Je t’aime moi non plus »

Tout près d’Uzès, Serge Gainsbourg réalise pour la première fois un film. Il a recréé un univers sordide couleur de rouille et presque intemporel. C’est dans ce décor monochrome qu’un drame intimiste va se jouer entre trois êtres, un couple d’homosexuels et une femme. Le titre du film est celui d’une chanson à succès de Gainsbourg, « Je t’aime moi non plus ».

Lire la suite

Sculpture - L'homme à tête de chou

L’homme à tête de chou

L’immédiat après « Je t’aime moi non plus » est douloureux et Serge se sent mal. Artistiquement, il est à la fois fier de lui (les louanges de Truffaut) et cruellement déçu (le nombre d’entrées). Aucun de ses derniers disques, pas plus que ceux de Jane, n’a marché comme il l’avait espéré.

Quelques années plus tôt, Serge s’était acheté dans une galerie de la rue de Lille, une sculpture de Claude Lalanne. Celle-ci, simplement intitulée « L’homme à tête de chou », représente un homme nu, assis, la tête effectivement remplacée par une inflorescence charnue de la race des crucifères…

Lire la suite

Jane Birkin Ex-fan des sixties

Ex-fan des sixties – Jane Birkin

En cette fin 1977  Serge Gainsbourg enregistre le nouveau 33 tours de Jane Birkin, Ex-fan des sixties, qui sera publié en février 1978.

La chanson qui donne son titre à l’album fait même une jolie percée dans le hit-parade de RTL et grimpe jusqu’à la 26e place avant de disparaître brutalement du classement a la fin du mois d’avril 1978.

Lire la suite

Serge Gainsbourg au théatre de Mogador avec le groupe Bijou

Rencontre importante avec le groupe rock français Bijou

Durant l’été 1978, Gainsbourg reçoit la visite du groupe rock français Bijou, sensationnel power trio signé chez Philips et constitué de Vincent Palmer (guitares, chant), Philippe Dauga (basse, chant) et Dynamite Yan (batterie), mais aussi, dans l’ombre, Jean-William Thoury, qui est à la fois leur manager, parolier et éminence grise.

Lire la suite

Gainsbourg-Aux armes et caetera

Le jour de gloire est arrivé – Aux armes et cætera

Lentement mais sûrement, les choses se mettent en place : les anthologies « Vingt ans de carrière » sont venues rappeler quel auteur-compositeur exceptionnel Gainsbourg représente dans l’histoire de la chanson française.

Même si ses disques des années 70 n’ont pas obtenu le succès qu’ils méritaient «Sea Sex And Sun» a su séduire les « mineures » auxquelles il fait allusion dans le texte du « Monde de la musique ».

Lire la suite

Serge Gainsbourg met les paras au garde-à-vous

Strasbourg, 4 janvier 1980 : Serge met les paras au pas.

Le 4 janvier 1980, Serge doit chanter à Strasbourg. Depuis quelque temps déjà les paras, excités par les harangues haineuses de Michel Droit, ont multiplié les menaces, réussissant à décourager les organisateurs du spectacle prévu à Marseille, mais finalement annulé. A Lyon, le 3, tout se passe sans encombre. Le lendemain ça tourne au vinaigre.

Michel Droit, cinquante-six ans, ex-laquais du gaullisme, réactionnaire patenté, éditorialiste fielleux, publie dans Le Figaro Magazine ce texte nauséabond :

Lire la suite

Gainsbourg Birkin La rupture

Jane Birkin quitte Serge ! Après leur séparation, il rencontre Bambou

A la mi-septembre 1980, au cours d’une nuit funeste, Jane quitte Serge en emmenant ses fillettes : lassée de ses excès, elle a craqué.

Kate et Charlotte avaient depuis un moment confusément senti que ça n’allait plus : leur maman en qui elles ont toujours vu le vrai «chef de famille» ne retrouvait plus le Gainsbourg qu’elle aimait derrière son double alcoolisé.

Lire la suite

Album Mauvaises nouvelles des étoiles

Serge Gainsbourg – Mauvaises nouvelles des étoiles

Serge Gainsbourg attaque l’enregistrement de son nouvel album reggae, Mauvaises nouvelles des étoiles, aux fameux studios Island à Compass Point, aux Bahamas, du 21 au 27 septembre 1981, avec les mêmes musiciens que la fois précédente, choristes comprises.

Son directeur artistique, en revanche, craint une inutile redite, ce qui sera effectivement souligné par les médias à la sortie de l’album, en novembre, argument balayé lorsque Serge explique, avec une certaine facilité, qu’il s’agit du second volet d’un diptyque.

Lire la suite

manuscrit de la chanson Sorry Angel

Serge Gainsbourg – Love On The Beat

En avril 1984, Serge et Philippe Lerichomme se retrouvent à New York avec en tête un nouveau plan, après le reggae : le funk de Manhattan mâtiné de rock New Jersey.

Celui qui leur a préparé le terrain est un Français émigré, à l’affût des dernières tendances de la Big Apple…

Lire la suite

You're under arrest-Serge Gainsbourg

1987: Son dernier album Studio – You‘re Under Arrest

Ultime album studio, ‘You‘re Under Arrest‘ sort en novembre 1987. Serge, qui a parfaitement compris qu’il doit se racheter une conduite et donner un album réussi, qui ne soit pas une redite de ‘Love On The Beat‘, a visiblement bossé, notamment sur le concept général.

Voici comment il emmène ses fans à la recherche d’un avatar prépubère de ‘Melody Nelson‘ ou de ‘Marilou’, la petite Samantha, treize ans, black et junkie. Dans «Five Easy Pisseuses» (jeu de mots sur « Five Easy Pieces« , film de Bob Rafelson qui avait fait de Jack Nicholson une star en 1970), il décrit le personnage :

Lire la suite

Ticket de caisse du zenith de Serge Gainsbourg du 22-3-1988

22 mars 1988: Le Zénith de Gainsbourg

Le 15 décembre 1987, la double page centrale de Libération annonce les concerts au Zénith à partir du mardi 22 mars 1988, avec, sous l’agrandissement d’un ticket d’entrée, le texte « Achetez-le 140 balles, revendez-le 500 ! ».

Le 22 mars 1988, Serge retourne donc sur scène : sept soirs au Zénith, trente autres tous azimuts, de Nantes à Metz, de Caen à Nice .

Lire la suite